Fête de l'Iris 2018

Avons-nous fait baisser le taux de chômage, l’insécurité, et les discriminations? Avons-nous mené de vraies politiques d’actions pour favoriser l’égalité homme-femme?

Plus de 500 personnes étaient présentes à la réception officielle de la Fête de l’Iris, ce samedi 5 mai 2018. L’événement a été ouvert par le discours de Charles Picqué, Président du Parlement bruxellois. Ont ensuite pris la parole Fouad Ahidar, Premier vice-président du Parlement bruxellois et Rudi Vervoort, Ministre-président du gouvernement bruxellois. Parmi les personnalités présentes figuraient le Premier ministre Charles Michel, le vice-Premier et Ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, l’ensemble des membres du gouvernement bruxellois, des ambassadeurs, des députés issus de plusieurs assemblées du pays, des mandataires communaux, ainsi que de nombreux représentants d’organismes publics bruxellois et de la société civile.


Discours tenu lors de la fête de l'iris, le 5 mai 2018

Meneer de voorzitter, mevrouw de voorzitter van de fransgemeenschaap, en van de Vlaams gemeenschaapcommissie, zeker niet vergeten onze vrienden van de Duitstalige gemeenschap,

Meneer de ministre président,

Dames en hHren de ministres,  mesdames et monsieur les ambassadeurs,

Beste collega’s parlementsleden van de verschillende assemblee,

Beste vrienden, beste medewerkers,

Dames en Heren, Mesdames et Messieurs,

Voor het vierde jaar op rij mag ik samen met u in deze parlement: ons mooie gewest vieren. Het Irisfeest is meer dan een feest. Samen tonen we onze liefde voor onze stad. Het is dankzij alle Brusselaars dat deze stad elke dag straalt.

Daarom wil ik ten eerste jullie allemaal bedanken voor jullie steun, voor jullie komst. Zonder jullie engagement en jullie liefde voor onze geweest hadden we nooit zo ver kunnen gaan. Maar ook dankzij De zesde staat hervorming heeft ons de kans gegeven om nog meer dichtbij de bevolking te staan.

Ja, dames en heren, het is feest. We vieren onze geweest. 29 jaar. Het was niet altijd gemakkelijk. Veel mensen vergeten bewust of onbewust dat we zijn de hoofdstad van België, van Europa, een hoofdstad met meer dan 160 verschillende nationaliteiten maar ook een hoofdstad die creëert bijna 20 % van de bruto nationaal product van ons land. Met de middelen die we hebben proberen we allemaal samen het best voor onze geweest te doen. Het is nooit evident, maar het luk vaak. We praten te vaak over de trein die te laat komt, soms mag het ook omgekeerd.

C’est pour cela , Mesdames monsieur que je tiens d’ailleurs par la même occasion à saluer le travail d’une année supplémentaire effectué par tous nos députés de tous les partis  politiques confondus, allant de l’opposition à la majorité, néerlandophone et francophone. Car ensemble, nous siégeons tous dans ce même parlement et le seul objectif que nous devons avoir c’est le bien-être de tous les Bruxellois. Quelques soit ses origines, sa langue, la couleur de sa peau, croyant ou non, pauvre ou aisé, cela ne devrait pas être une utopie. C’est eux qui font de Bruxelles ce qu’elle est.

Oui mesdames et messieurs, parlons aujourd’hui de ces choses qui nous rassemblent et non de celles qui nous divisent: de la gauche à la droite, chacun selon ses convictions ne doit finalement être animé que par cette volonté de vouloir améliorer les choses qui touchent directement et indirectement nos concitoyens. Et en tant que premier Vice-Président de ce parlement, c’est la seule chose qui m’importe réellement. Comme je le dis souvent, le plus important ce n’est pas le pouvoir que l’on a, mais ce que l’on en fait.

 Faire le choix d’exercer la politique, c’est faire le choix de vouloir rendre les gens heureux et épanouis dans l’environnement dans lequel ils vivent. C’est cela qui doit nous animé. 

Maar ons werk is niet af dames en heren. Ook dit laatste jaar van de legislatuur staan enkele belangrijke onderwerpen voor de Brusselaar op de agenda. Ik noem er enkele:

Vanaf 1 januari 2020 heeft Brussel zijn eigen kinderbijslag. Beste mensen, Brussel heeft voor een sociale kinderbijslag gekozen, op maat van de uitdagingen van onze stad. Vooral mensen die het moeilijk hebben krijgen meer kinderbijslag. Ik ben echt fier op deze beslissing. Bedankt meneer en dames minister smet, Fremault en zeker niet te vergeten de minister president.

Dames en heren, Ons gewest staat voor grote uitdagingen. Er wonen vandaag meer dan 1 miljoen mensen in Brussel. 60 procent van alle Brusselaars huurt een woning. Vorig jaar stemden we de nieuwe Huurordonnantie, om huurders beter te beschermen. Maar we voeren ook de strijd tegen discriminatie op: Brussel voert als eerste gewest praktijktests in tegen discriminatie van kandidaat-huurders op basis van leeftijd, seksuele geaardheid, handicap of afkomst. Zo willen we discriminatie tegengaan. Hiervoor zou ik Minister Celine Fremault speciaal willen bedanken voor haar inzet in dit dossier.

Op dit moment behandelt ons parlement een nieuwe Daklozenordonnantie. Bedoeling is om de juiste hulp te verzekeren aan elke dakloze. Daarom komt er een centrale dispatching die mensen in nood doorverwijst naar de juiste instellingen. Wantoestanden zoals in het verleden kunnen niet meer. Vandaar dat er totale transparantie is.

Mais mesdames et messieurs, tout ce que nous avons réalisé n’est que grâce à la confiance accordée par nos citoyens. Et bien que sous nos divers regards politiques, nous serions tenté de dresser des bilans et des constats à en faire des heures de discours, les plus aptes à pouvoir en juger sont ceux à l’égard de qui nos lois et ordonnances s’appliquent. Et ce sont eux les plus aptes à pouvoir dresser des états de lieux d’échecs ou de réussite puisqu’ici, cela se décide, dehors, cela se vit !

Et dès le mois d’octobre 2018, ils s’apprêteront à s’exprimer à nouveau, 6 ans plus tard, au travers des urnes. Un acte citoyen fort, qui est le symbole de notre démocratie et qui permettra à chaque bruxellois de juger selon son état de satisfaction. Et en mai 2019, ils décideront à nouveau pour notre région.  

  • Avons-nous proposé assez d’alternatives à notre jeunesse, avons-nous soutenu à la hauteur de ce que nous pouvions le travail associatif?
  • Nous sommes-nous occupé de la qualité de notre enseignement?
  • Avons-nous fait baisser le taux de chômage, l’insécurité, et les discriminations?
  • Avons-nous mené de vraies politiques d’actions pour favoriser l’égalité homme-femme?

Ce sont autant de questions que notre conscience politique nous posera, mais aussi celles par lequel nos citoyens nous évaluerons.

Et parlons-en de ces citoyens. Ceux qui nous interpellent tous les jours, dans la rue, dans les transports en commun, ou dans nos bureaux.

Ceux qui s’inquiètent, dénoncent, interpellent. Ceux qui luttent, travaillent et agissent. Ceux qui au travers de leur engagement citoyen, de toutes confessions et origines confondues animent la sphère culturelle, politique et associative bruxelloise. Sans oublier nos commerçants et entrepreneurs qui aident au développement économique de notre région. Ceux qui ne s’arrêtent jamais, sans relâche, ils et elles sont au garde à vous pour donner le meilleur d’eux-mêmes.

Cette belle jeunesse aussi qui grandit, change le monde et bouscule les idées les plus ancrées, celle qui n’a peur de rien et qui a des rêves plein la tête. Assez pour croire à travers eux en un monde meilleur.

Ce sont eux mesdames et messieurs qui font briller et vivre Bruxelles. Cette fête sous l'emblème de l’iris, c’est à eux que je la dédie. A tous ces bruxellois de la lumière et de l’ombre qui font de Bruxelles ce qu’elle est.

Dames en heren

We moeten ervoor zorgen dat elke Brusselaar dezelfde kansen krijgt. Dat is onze verantwoordelekheid.

Dames en Heren. Ik weet het, 1 keer per jaar is niet genoeg, maar ik wil van de gelegenheid gebruik maken om nogmaals alle Brusselaars van harte te bedanken en te feliciteren.

Ik bedank onze zelfstandigen, die hard werken om hun job en dat van hun werknemers te garanderen. Van de kleinste eenmanszaken tot de grote bedrijven. Ik bedank onze bedienden en onze arbeiders. De onderwijzer en de kok. De vuilnisman en de informaticus. De secretaresse en de dokter, de chauffeur en de ingenieur. Zij zorgen er allemaal voor : dat onze stad leeft.

We hebben hen allemaal nodig om de machine draaiende te houden. Als een stukje van de piramide wegvalt, valt het hele bouwwerk om.

Mesdames et Messieurs, je ne me ferai pas plus long que prévu et ces mots seront les derniers. En ces périodes troubles, il fait parfois pas bon de dire que nous faisons de la politique, mais pour les convaincu nous devons garder espoir. 

 Laissez-moi vous souhaiter à tous et toutes une très belle fête de l’iris. Je vous invite également à profiter des festivités, celles qui auront lieu demain au sein de notre parlement mais également de toutes celles organisés au 4 coins de la capitale.