Bruxelles: 1.675 logements sociaux sont sous-occupés

Quand une famille obtient un logement social, son nombre de chambres est lié au nombre d’enfants. Mais quand les enfants grandissent et s’en vont, les parents se retrouvent avec un logement dont la capacité excède leurs besoins. En 2014, 1.675 grands logements sociaux bruxellois étaient ainsi suradaptés, avec deux chambres de trop ou plus, précise la ministre du Logement Céline Fremault (cdH). Et la règle de 2013 qui prévoit de demander à leurs occupants de déménager vers un logement social plus petit commence seulement à être appliquée.

Il y a cinq ans déjà, on estimait que les 37.000 logements sociaux bruxellois comptaient 12.000 chambres inoccupées. Surtout parce que les enfants grandissent et quittent la maison pour aller s’installer ailleurs. Résultat, les chambres ne sont plus utilisées et le logement ne correspond plus aux besoins du ménage. pourtant, le Code bruxellois du logement prévoit une mesure pour les logements suradaptés, c’est-à-dire disposant d’au moins deux chambres excédentaires. Il prévoit de demander à leurs occupants d’aller dans un logement plus petit mais «  de confort semblable et situé dans la même commune ou dans un rayon de cinq kilomètres. » Et s’ils refusent, de mettre fin au bail moyennant préavis de 6 mois. «  Mais  », relève le député Fouad Ahidar (sp.a) «  on sait depuis longtemps que beaucoup de familles nombreuses sont dans l’attente, et ce parfois pendant dix ans, d’un logement plus adapté. bien qu’il n’est pas évident pour des locataires de quitter leurs logements (suradaptés), ces familles doivent à leur tour se montrer solidaires à l’égard d’autres familles qui sont dans l’attente depuis longtemps. »

il a donc interrogé la ministre du Logement pour savoir combien de logements étaient ainsi suradaptés et combien de ménages avaient déjà dû quitter leur logement devenu trop grand.

«  Sur la base des chiffres de 2014, il y a au moins 1.675 logements suradaptés  », lui a répondu Céline Fremault (cdH). «  Les chiffres pour 2015 ne sont pas encore disponibles. » Quant à la règle du déménagement imposé, elle n’a tout simplement pas encore été appliquée ou quasi pas. Pour deux grandes raisons. Un, l’arrêté qui l’organise est en vigueur seulement depuis le 1 er janvier dernier, soit depuis six mois à peine. Ensuite, il fallait résoudre la question de changement de loyer. « Les conséquences du changement d’âge des enfants impliquent qu’un certain nombre de locataires ne se trouvent plus dans un logement adapté. cela a une répercussion sur les réductions de loyer prévues par la législation. » Finalement, une solution a été trouvée. Mais la nouvelle règle commence donc seulement à être appliquée. Deux ans après l’entrée en vigueur du nouveau Code du logement.

Source : SudInfo